Bidonvilles : La Cour des comptes appelle à plus de rigueur dans la lutte contre le phénomène

La Cour des comptes a recommandé au gouvernement d’instaurer une plus grande rigueur dans la lutte contre la prolifération des bidonvilles.

Dans son rapport sur le programme national des villes sans Bidonvilles présenté, mardi, devant la commission du contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants, la Cour des comptes a recommandé l’instauration d’une plus grande rigueur dans la lutte contre la prolifération des bidonvilles, à travers le renforcement des mécanismes de contrôle et de dissuasion sur le plan juridique et technologique et la mise en place d’une communication appropriée pour vulgariser l’offre des aides publiques contre l’habitat insalubre, mettant ainsi un terme à la perception répandue de la garantie d’une rente publique future.

De même, au vu des résultats du programme et afin d’assurer de meilleures conditions de réussite aux futurs programmes publics contre l’habitat insalubre, l’État est appelé à adopter une démarche intégrée de développement humain allant au-delà de l’approche « logement » pour inclure les dimensions économiques et sociales dans les sites des nouveaux logements, en prévoyant des activités génératrices de revenus et en intégrant les services publics de base, à savoir l’éducation, la santé, le transport et la sécurité, souligne le rapport, présenté en présence du premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou.

Le gouvernement est, également, invité à agir sur l’offre, en proposant des solutions plus variées en produits de logement et aides financières pouvant répondre aux besoins des différents segments de ménages et tenant compte de leurs moyens financiers réels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *